2 August 2019 16h / Bitcoin

Pourquoi le Bitcoin est anonyme ?

Le Bitcoin a la caractéristique d’être anonyme, celui-ci n’est pas réellement complet car il existe toujours une adresse de portefeuille pour réaliser les transactions, il est ainsi plus judicieux de parler de “pseudonymat”. Pourquoi cette caractéristique d’anonymat ou de pseudonymat ?

Alors même que les personnes ou entreprises qui réalisent des virements bancaires ont un besoin d’identification nécessaire à la réalisation de multiples vérifications par les banques en raison de la lutte anti-blanchiment ainsi que d’autres réglementations en vigueur. En théorie, les utilisateurs de Bitcoin opèrent sous semi-anonymat lors de la réalisation de transactions. Cela s’explique par l’absence d’organe central validateur qui aurait besoin de réaliser une identification

Lorsqu’une demande de transaction sur Bitcoin est effectuée, le protocole vérifie que les transactions précédentes sur la blockchain confirment que l’expéditeur dispose bien des Bitcoins disponibles ainsi que la propriété du portefeuille sur lequel sont stockés ces Bitcoins. A aucun moment le système n’a besoin de procéder à une vérification d’identité.

En pratique, tous les utilisateurs sont identifiés avec l’adresse de leur portefeuille Bitcoin. Certaines réglementations ont permis de développer des moyens permettant de retrouver l’identité des personnes agissant derrière certaines adresses de portefeuilles Bitcoin.

De plus, les plateformes d’échange de Bitcoin où s’achète la majorité des Bitcoins en circulation doivent maintenant pour la plupart effectuer des processus de vérification d’identité de leurs utilisateurs afin de répondre à des contraintes légales. Ainsi, les propriétaires de Bitcoins peuvent être suivis et identifiés rapidement.

Enfin le réseau Bitcoin est, avec sa technologie de blockchain publique, un réseau transparent : l’intégralité des transactions réalisées sur Bitcoin sont accessibles par tous en ligne et en temps réel.

Ainsi, même si le réseau Bitcoin permet d’agir de manière semi-anonyme à travers une adresse de portefeuille, les gouvernements et les plateformes d’échange semblent de plus en plus se munir d’outils pour retrouver les identités en cas de besoin.

Catherine Fabre
Custom Service Manager

• Publié

Voir plus d'articles de cet auteur